Livraison offerte dès 50€
Panier (vide) 0
Produits d'entretien: Ces nettoyants qui vous contaminent!

Produits d'entretien: Ces nettoyants qui vous contaminent!

 (367)    (1)    0

  Pollutions

Lorsqu’ils sont utilisés, la plupart de ces produits libèrent des composés organiques volatils, les fameux COV, qui viennent polluer l’air intérieur et irriter les voies respiratoires. Certains vont même jusqu’à provoquer des allergies – et parfois de l’asthme – quand d’autres se révèlent cancérigènes.

« Les désinfectants sont inutiles dans 99 % des foyers »

Le problème, insiste Adeline Trégouët, rédactrice en chef des hors-séries de 60 Millions de consommateurs, c’est qu’il est très difficile pour le quidam de faire le tri : « Les industriels ne sont pas tenus, comme ils le sont pour les produits alimentaires ou pour les cosmétiques, de détailler l’ensemble des composants de leurs produits sur leurs étiquettes ». Certes, la réglementation les contraint à lister cette composition sur Internet, mais « il faut s’armer de patience pour trouver ces informations ».

Et encore redoubler d’effort pour en comprendre le sens. Car, même si ces informations étaient plus accessibles, pas certain que le consommateur sache que le « metaperiodate de sodium » est très allergisant ou que le « chlorure de benzalkonium » favorise l’apparition de micro-organismes résistants… D’où l’intérêt du « Mémo des toxiques », publié par 60 Millions de consommateurs dans son hors-série. Il présente les risques de 20 substances différentes ainsi que la liste (non exhaustive) des produits dans lesquelles ces composants sont présents.

« Ce document est à conserver précieusement », insiste Adeline Trégouët, alors que les industriels profitent « du flou actuel pour pratiquer une vraie intoxication auprès des consommateurs. Ils jouent sur leurs peurs en attirant leur attention sur les bactéries et les microbes alors même que les désinfectants sont inutiles dans 99 % des foyers et que les produits industriels développent des résistances chez les bactéries. C’est un vrai problème de santé publique. »

« Des alternatives quatre à dix fois moins cher »

Faut-il pour autant raccrocher les éponges et laisser les nettoyants au placard ? « Non, il faut faire le ménage. La poussière, par exemple, contient un tas de polluants qu’il convient d’éliminer régulièrement », répond Marie-France Corre, consultante pour l’Institut national de la consommation (INC), éditeur de la revue 60 Millions de consommateurs. « Mais il y a une bonne nouvelle », poursuit Thomas Laurenceau, « c’est que des alternatives aux produits industriels existent ».

Elles passent par l’achat de certaines matières premières telles que le vinaigre blanc ou le bicarbonate de soude et par un peu de cuisine maison. Mais, et c’est une deuxième bonne nouvelle, ces alternatives se révèlent moins onéreuses - « elles sont quatre à dix fois moins cher », assure Adeline Trégouët.

Elle cite l’exemple de la lessive : « Avec 800 g à 1 kg de copeaux de savon de Marseille, pour un coût maximum de 10 euros, il est possible de réaliser jusqu’à 200 machines ». Côté efficacité, les recettes maison s’avèrent, selon les cas, un peu moins, autant ou plus efficaces que les produits industriels. A tester, donc.

 (367)    (1)    0

Votre commentaire a été envoyé avec succès. Merci d'avoir commenté!
Laissez un commentaire
Captcha
Commentaires de Facebook